Caroline Mazataud
Praticienne en Hypnose, Sophrologue et Éducatrice de Jeunes Enfants à Pau
 
Indisponible aujourd'hui
06 45 39 66 29
Pôle l'Univert - Espace Bien-Être, 92 Boulevard de l'Europe, 64230 Lescar

Pour les parents au bout du rouleau...

Parentalité

Commençons par une histoire...

   Un parent est venu me voir au cabinet avec son enfant. Il m’explique que son enfant demande beaucoup d’attention, qu’il fait beaucoup de bêtises, qu’il est comme une pile électrique, que toutes ses émotions ressortent de manière puissante. Qu’il peut passer très vite d’un moment calme à une colère intense.

   On continue à discuter et en même temps je m’adresse à l’enfant pour savoir ce qu’il en pense, connaître son ressentis, je l’observe également beaucoup, il s’agite de plus en plus. Je lui propose un jeu et des livres et lui explique que je vais continuer à parler avec son parent, qu’il peut intervenir à tout moment. Je constate qu’il calque son comportement en fonction de l’émotion de son parent.

Je demande au parent : « Et vous ? Comment vous vous sentez ? »

Le parent s’écroule : « Je suis à bout… Depuis quelques mois rien ne va, tous les évènements négatifs s’enchaînent et je ne sais plus comment gérer tout ça… j’ai l’impression de tout faire tout(e) seul(e), ma tête va exploser, je ne vais pas tenir longtemps… »

Je lui demande alors : « Si vous aviez une baguette magique là maintenant, que feriez-vous ? Que voulez-vous ? »

Il me répond : « Me retrouver seul(e), les laissez se débrouiller sans moi et retrouver ma liberté… » Quelques secondes plus tard il rajoute : « Parfois, je sens une telle colère monter en moi, je dois quitter la pièce où est mon enfant car je ne le supporte pas… Je suis horrible, je ne suis pas normal(e) de penser ça, je dois avoir un problème… Vous devez me prendre pour un fou/une folle… Aucun parent normal ne doit ressentir ça, je suis un mauvais parent… »

Voilà ce que je lui ai répondu : « Pour commencer, je ne suis pas là pour vous juger et d’ailleurs personne n’a à le faire. Vous avez un rôle qui demande un investissement sans fin. C’est normal de ressentir tout ça, c’est ok d’être à bout, c’est ok d’être en colère, c’est normal aussi de vouloir retrouver votre liberté. Aujourd’hui, vous traversez une épreuve, tous les parents passent par ces émotions et si on vous dit ou que l’on vous fait croire le contraire et bien c’est un mensonge. La parentalité ce n’est pas innée. On ne naît pas parent, on le devient. Que l’on soit parents ou non, dans la vie, nous faisons des erreurs, sans erreurs, nous n’irions pas loin. Les erreurs et les épreuves nous construisent. Aujourd’hui, vous pouvez être fière de vous, vous faites de votre mieux, vous faites tout ce qu’il faut pour votre enfant. Venir ici, déposer tout cela, il faut beaucoup de courage et vous pouvez être fière de vous. Votre enfant absorbe vos émotions, prendre soin de vous est une priorité afin que votre enfant se sente bien lui aussi. Prendre du temps pour soi, ce n’est pas être égoïste, c’est aussi prendre soin de sa famille. Vous êtes fort(e) et vous allez y arriver ! ».

   Le parent s’est relâché dans le fauteuil et l’enfant s’est endormie. Nous en avons profité pour faire quelques respirations avec le parent.

Que faire si vous êtes dans cette situation ? (conseils non-exhaustifs)

  • Ne culpabilisez pas : vous en avez conscience et c’est à partir de là que le travail commence.
  • Passez le relais (à l’autre parent, aux grands-parents, un membre de la famille, des ami(e)s, un/une nounou…) et prenez un moment pour vous, pour faire quelque chose qui vous fait plaisir et dont vous avez envie ! (Donc pas de tâche ménagère ou autre… sauf si vous aimez ça !)
  • Communiquer avec votre conjoint, vous pouvez vous aider avec la technique de la communication non-violente !
  • En parler à une personne de confiance : verbaliser vos ressentis et émotions, cela permet de les extérioriser et de les évacuer.
  • Expliquer à votre/vos enfant(s) ce qui se passe pour vous : les enfants comprennent très bien les choses quand on leur explique et cela permet de les apaiser eux aussi !
  • Consulter un/une professionnel(le) pour en parler et être accompagner (sophrologue, hypnothérapeute, psychologue, kinésiologue…)
  • Faites des relaxations et des respirations dans la journée : sous la douche, avant de vous coucher, en vous levant… Vous pouvez en trouver sur ma chaîne YouTube.
  • Ne vous laissez pas envahir par l’avis des autres, ils ont leur propre filtre et expérience de vie. Vous n’êtes pas seul(e), d’autres parents affrontent la même épreuve que vous.
  • Faites ce qui est juste pour vous !

 

Si après la lecture de cet article vous ressentez le besoin de parler, vous pouvez me contacter ici ou au 06.45.39.66.29. Vous pouvez témoigner aussi dans les commentaires… Qui sait, peut-être pourrez-vous rencontrer d'autres parents et partager vos expériences :) 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été proposé en partenariat avec le groupe Crédit du Nord

Connexion